Âmes Perdues

Forum RPG . Réincarnation, possession, exorcisme, crime...Ouvert à tout-e-s ~

Calendrier du forum

Le mois actuel in rp est Juillet 2016

    Les coulisses d'un complot

    Partagez
    avatar
    Le Père des Exorcistes
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 24/04/2015
    Force : 54283
    Age : 20
    Messages : 39
    Localisation : Russie

    Carte d'identité
    Nature:

    Les coulisses d'un complot

    Message par Le Père des Exorcistes le Dim 18 Sep - 2:10


    Le bureau était désert depuis plusieurs jours, ou du moins il le semblait. On s'agitait dans l'ombre depuis Yellowstone. Surtout avec les bruits de couloir qui racontaient que d'autres têtes allaient tomber, des têtes importantes. Elias avait dû vouloir recadrer son équipe. Il était fort pour rassembler les gens, surtout quand il les tenait par l'effroi. Chacun craignait pour sa vie. Adrianne tapotait sur sa tablette, posée négligemment dans un fauteuil de l'office, sirotant un chocolat-crème qu'elle considérait comme bien mérité. Elle s'autorisait un vague relâchement, un peu en manifestation de sa rébellion contre le Père. Pour autant, elle ne se permettait pas d'excès grandiloquents. Elle était assez intelligente pour savoir que son comportement boudeur amusait Elias, mais qu'un faut pas pouvait tout à fait la condamner aux chiens. Un frisson la secoua. Les jours s'écoulaient doucement, et Deborah toujours à son poste, Yrloff toujours dans son lit, la secrétaire se demandait si son patron avait oublié la rétribution de son sauvetage, où s'il prenait seulement le temps de savourer sa cruelle victoire. Quoi que fut la vérité, elle ne se risquait pas à rappeler le funeste évènement à sa mémoire. Et pourtant. Elle sentait un petit picotement désormais, juste là au creux de son ventre chaque fois qu'elle croisait la blonde, ou qu'elle embrassait son fiancé. Quelque chose comme une impatience malsaine. Quelque chose comme ce malaise qui précède une rupture. Elle savait, elle attendait. S'en rendre compte la mettait mal à l'aise. Se raclant la gorge, la jeune femme se redressa légèrement et croisa les cuisses. Elle ne voulait pas y penser. Elle ne voulait pas ressentir ça. C'était dégoutant. C'était visqueux, et rampant, c'était l'immondice humaine qui se terrait dans son ventre et se réveillait au contacte de l'homme abjecte qu'était Elias. Elle le détestait.

    Un pop-up sur son écran la rappela à son travail. Elle laissa un souffle s'enfuir de sa bouche. Venez, c'est ce que disait le mot. Rien d'autre. Elle n'aimait pas qu'il soit si condescendant. Un peu plus et il l'aurait sifflée. Vaguement irritée, Adrianne se leva, et sorti de la pièce en claquant la porte.

    Devant le bureau, elle hésita. Devait-elle toujours frapper ? Ou s'autorisait-elle une nouvelle fantaisie ? Timidement, elle leva la main. Mais sa course se stoppa, et elle se saisit de la poignée, poussant prestement la porte. Elias releva les yeux, visiblement surpris. Sa bouche resta entrouverte un instant, il fronça les sourcils à son entrée, mais ne dit rien, se contentant de la reluquer entrer et refermer la porte. Au lieu de se présenter à son patron, la secrétaire gagna sa chaise, et posa sa tablette sur son bureau pour continuer à taper. Elle ne prononça pas un mot. Puis au bout d'un moment, elle capta un mouvement du coin de l'oeil. Elle se sentit soudain impressionnée. Pour la première fois, le Père des Exorcistes se pliait à sa volonté, à elle.

    " J'ai un service à vous demander Adrianne. "

    Il l'avait vouvoyée. Le choc était suffisamment grand pour lui faire relever la tête d'un air hébété.

    " Il y a un jeune homme qui arrive tout à l'heure de Grèce. Je ne pourrais pas le recevoir même. Je voudrais que tu le récupères. "

    La brune attendit un instant, digéra l'information, battit des cils.

    " Père ... C'est le travail de Rolan, ça. "

    Il baissa les yeux. Son expression était insondable. Quelque chose se passait dans sa tête, et ça se lisait sur son visage, mais la jeune femme n'arrivait pas à comprendre. De la gène ? Du remord ? Ce n'était en tout cas pas une chose qu'elle avait l'habitude de voir sur ce visage de vieil homme.

    " Que se passe-t-il, Elias ? " elle demanda d'une voix douce.

    Le Père tiqua en entendant son prénom et releva un regard dur sur sa secrétaire. Elle regretta instantanément de s'être inquiétée. Ce qu'il se passait dans la tête du chef ne la concernait en rien; ce n'était qu'un sombre con qui devait surement penser à la cravate qu'il porterait le lendemain. Il bomba le torse, comme piqué au vif de s'être rendu aimable une seconde.

    " Tu iras. Ce n'est pas une question. "

    Et il se retourna pour retourner à son bureau.

    L'ambiance par la suite fut des plus froides. L'heure tournait, et Adrianne dû finalement partir. Sans bruit, elle se leva pour enfiler sa veste, puis ouvrit la porte pour sortir. Dans son dos, un raclement de gorge la retint.

    " Sois prudente, poupée. "

    Son hésitation ne dura qu'une seconde, et la curiosité l'emporta. Elle referma la porte en la claquant presque, fit volte face pour regarder le Père. Il la fixait avec des yeux ronds. Collée dos à la porte, elle le regardait, indécise, en se mordant la lèvre. Pourquoi était-il soudainement ... gentil?

    " Pourquoi voulez-vous m'éloigner du bureau ? "

    Son air belliqueux rappliqua au galop, se scotchant à son visage.

    " Partez. Et ne soyez pas en retard. "
    " Vous me cachez quelque chose, et je suis inquiète. Vous allez tuer quelqu'un ? "

    Sa colère se mua presque aussitôt en cette expression insondable qu'il avait eu plus tôt. Le coeur de la brune rata un battement, et elle se sentit faiblir. La voix qui sortit de sa gorge n'était plus la même.

    " Pas mes frères, vous avez promis. "

    Il secoua la tête.

    " Non. Non, Adrianne, je ne reviens pas sur mes promesses. "
    " Alors quoi ? " demanda-t-elle plus crispée que soulagée.

    Il vissa son regard dans les grands yeux bleus de sa jolie secrétaire, et serra les mâchoire. Il y avait vraiment quelque chose d'étrange dans son attitude.

    " Je dois nourrir les chiens."

    Elle n'eut pas besoin de plus. C'était plus limpide qu'un discours pour elle. Et le bourdonnement étrange dans son ventre se réveilla. Etrangement, elle recouvra des forces. Et elle n'était même pas choquée. Elle songea un instant qu'elle se dégoutait elle même. Puis finalement, elle quitta le bureau. Sur son chemin vers la sortie, elle croisa Deborah et Yrloff qui marchaient d'un pas militaire pour se jeter dans la gueule du loup.

    L'avion arriva avec un peu de retard à l'aéroport de Saint-Pétersbourg. Elle attendait, droite, avec sa petite mallette de documents à la main, prête. Une foule d'étrangers se déversait sur la bouche d'arrivée. Elle cherchait une tête blonde, typique des grecs. Sa cape rouge la tenait au chaud. Bientôt, elle devrait affronter les regards des autres, qui sauraient. Elle était officiellement la pute du Maître, et elle n'y pouvait plus rien.


    HRP:
    Smile  Voilà jeune disciple, tu entres dans l'aventure, dans un pays bien plus froid que ton pays natif. Tu as reçu dans l'avion un mail de ma part, contenant une photo d'Adrianne. Tu la reconnaitras donc, mais elle ne t'a jamais vu. Pour la suite, elle te guidera jusqu'à moi. A bientôt ...


    Dernière édition par Le Père des Exorcistes le Lun 27 Fév - 20:21, édité 1 fois
    avatar
    Adrian Ye
    Exorciste

    Date d'inscription : 24/07/2016
    Force : 2066
    Messages : 5

    Carte d'identité
    Nature: Exorciste

    Re: Les coulisses d'un complot

    Message par Adrian Ye le Mer 21 Déc - 18:58

    En entrant dans l’aéroport, je fus surpris par...la chaleur. Bizarre, pour un grec. Mais je ne sais pas pourquoi, je m'imaginais qu'il ferait plus froid, en Russie. Comme si le chauffage n'existait pas.

     Cette étourderie n’était pas impardonnable quand on pense à la raison de mon arrivée en Russie. J’allais revoir le Père. Le Père ! Pas mon père, bien sûr. Celui-là, je l’avais quitté la veille tandis qu'il me souhaitait un bon courage pour mon stage. Or, je ne m'envolais pas pour un voyage d'affaires, quoique ce soit tout aussi professionnel: l'Exorcisme. Non pas que ce soit un métier qui paye, bien sûr. Mais ce n'est pas exactement un loisir.

     Et le Père, s'il était loin d'être un chef d'entreprise, en possédait tous les pouvoirs. Il était un leader exceptionnel, qui dirigeait l'un des secret les mieux gardés de l'humanité. Secret qui malheureusement avait été dévoilé, grâce à de pauvres crétins incapables de surveiller une sale petite journalistes. Quoique personne ne sache vraiment ce qu'il se passait, notre existence était désormais révélée au grand jour, et il fallait d'autant faire preuve de sérieux. Ainsi, au lieu de laisser mon enthousiasme s'échapper à l'idée de voir cet homme incroyable qu'est le Père, je scannais la foule à la recherche d'une femme, celle qui devait me conduire à lui.

     En tant qu'Exorciste, j'avais finis par devenir extrêmement observateur. Il y a toujours quelqu'un à chercher dans une foule quand on a une cible à abattre. Le temps d’arriver jusqu’au milieu de tous ces gens, j’avais trouvé qui je cherchais. Elle n’avait pas du recevoir ma photo, parce qu’elle ne me regarda même pas arriver, gardant un visage inexpressif quand je l'approchais. Je me plaçais donc bien face à elle, et suffisamment fort pour couvrir le bruit de la foule, demandai en anglais :

    - Madame ?

     Elle cligna des yeux, puis me regarda, sans rien laisser transparaître de particulier. Peu étonnant, pour une Exorciste. Notre activité n'est pas le genre à donner dans le détendu.

    - Je suis Adrian Ye, l’envoyé de Grèce, poursuivis-je, bien que je me doutas un peu que ce point devait déjà être éclairci. Et vous êtes du bureau russe, n’est-ce pas ?

     En tout cas, je l'espérais. Si je me trompais de femme, celle qui m'attendait en parlerait sans doute au père... Quelqu'un incapable de se retrouver à l'aide d'une simple photo n'était sans doute pas digne de remplir le rôle qu'il me réservait. Je dissimulait ma nervosité et demandai:

    - Donc... Nous partons Le voir?

     Je décidai que ce n’était pas grave si je laissais paraître mon empressement à l'idée de Le rencontrer. Après tout, j’étais avec une consœur. Qu'importe son regard froid, je savais qu'elle partageais mon adoration pour Lui.


    HRP:
    Adrian n'est jamais en retard... Moi si ;p
    avatar
    Le Père des Exorcistes
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 24/04/2015
    Force : 54283
    Age : 20
    Messages : 39
    Localisation : Russie

    Carte d'identité
    Nature:

    Re: Les coulisses d'un complot

    Message par Le Père des Exorcistes le Lun 27 Fév - 20:50


    Etait-ce fait, maintenant ? Etaient-ils... Elle chassa cette idée du mieux qu'elle put. Mais la bague à son doigt semblait devenir de plus en plus lourde. Adrianne faisait tourner nerveusement l'anneau sans vraiment y penser, scrutant la foule. Elle ne remarqua qu'à peine le jeune homme asiatique qui s'approchait.

    - Madame ?

    Elle eut un léger sursaut. Vraiment ? Ce garçon , c'était le fameux invité ? Il n'avait rien du beau grec classé Apollon qu'elle s'attendait à voir. Mais elle n'avait pas à le juger à son apparence, n'est ce pas ?
    Surtout quand... Elle secoua la tête, fronça les sourcils.
    Il avait l'air tellement... impatient. C'était presque étrange, à bien y penser. Ou plutôt, vexant. Oh, il ne pouvait pas savoir, ce gosse, ce qu'elle avait dû sacrifier pour la cause. Ce qu'elle faisait, chaque jour, de ramper comme ça, comme la chienne qu'elle était devenue. Il ne pouvait pas soupçonner la tempête qui la déchirait, perdue entre le dégoût d'elle même et la reconnaissance du courage qu'il lui avait fallu pour supplier Elias d'épargner la vie de ses frères. Non, il ne se doutait pas, lui, en demandant avec tant d'admiration de Le voir, qu'il lui brisait le coeur plus violemment encore que s'il lui avait directement craché dessus. Comment aurait-il pu ? Elle eut un haut-le-coeur. Pouvait-elle vraiment laisser passer ça ? Le laisser être aussi excité par ce voyage ? Elle ouvrit la bouche.

    " Le Père ne pouvait pas venir en personne, il en est désolé. Il avait une exécution de prévue, vous comprendrez. "

    Elle ne réfléchissait pas vraiment. Elle remarqua que le prénommé Adrian - tient, maintenant qu'elle y pensait, il y avait quelque chose de comique à cette rencontre; lui et elle s'appelaient de la même façon et se différenciaient pourtant en tous points - n'avait pas même tiqué à l'annonce des activités d'Elias. Alors elle enchaina:

    " C'est mon fiancé, vous comprenez. Elias l'a jeté aux chiens. "

    C'est pour me punir, je crois, elle pensa, mais n'ajouta rien.

    Cette fois le nouveau venu sembla troublé. Adrianne eu même l'impression qu'il avait perdu quelques couleurs, mais elle n'en était pas certaine. Elle passa négligemment une main dans ses cheveux, l'air décontractée. Comme si son annonce ne la touchait pas vraiment.

    " Il faut récupérer vos bagages ? Ou les avez-vous faits parvenir à la base directement ? Un chauffeur nous attend, ne trainons pas. Avec de la chance, vous pourrez assister au nettoyage des cages. "

    Elle planta un regard gelé dans celui du jeune homme. Elle avait oublié de se présenter.
    avatar
    Adrian Ye
    Exorciste

    Date d'inscription : 24/07/2016
    Force : 2066
    Messages : 5

    Carte d'identité
    Nature: Exorciste

    Re: Les coulisses d'un complot

    Message par Adrian Ye le Lun 27 Fév - 21:32

    Ma déception fût cuisante quand elle annonça que nous n’allions pas voir le Père, même je n’en laissait transparaître aucun indice. Au moins, je savais que je n’étais pas venu pour rien: elle L’avait appelé par son prénom, elle devait donc être extrêmement haut placée. Je n’allais pas devoir faire face à n’importe quelle requête. Et puis, je ne pouvais qu’approuver de savoir que le Père s’occupait lui même de cibles. Vu sa position, il aurait pu se couper de tout, ne pas se salir les mains. Mais pour le bien de tous, il n’hésitait pas à se mettre en danger, à faire face à l’ennemi. Il se sacrifiait.

    Je perdis cependant un peu de ma contenance quand la femme m’expliqua ce qu’il faisait. Il jette son fiancé aux ch…?! Mon coeur fit un bond, mon estomac aussi. Cela dû se voir, malgré mes efforts. Une erreur, évidemment. J’allais devoir faire mieux que ça si je voulais prendre du gallon.

    Regardez la, par exemple, celle-là… Son fiancé abritait l’esprit d’un criminel monstrueux, alors même qu’elle fait partie d’une organisation qui vise à les éradiquer. La seule façon de se débarrasser du monstre, vu l’espèce de pouvoir qu’il avait dû retirer de la situation, c’était une mort abominable. Et malgré tout, alors même que ce qui restait de celui qu’elle aimait été déchiqueté, elle se tenait devant moi, toute droite, impassible. Évidemment, je n’étais pas dupe : je sentais son désarroi, sa rage, sa tristesse. Mais elle n’en montrait rien, elle. Contrairement à moi. Et c’était elle qui se tenait aux côtés du Père.

    J’avais retrouvé toute ma contenance, et, sobre mais respectueux, inclinai la tête pour signifier ma compréhension. Visiblement, elle ne s’attendait pas à plus, et me demanda, où était mes bagages. Corrosive, elle ajouta une remarque sur la mort de celui qui devait lui avoir offert la bague à son doigt. Je me demandai si elle me prenait pour un de ces affamés de violence malheureusement attirés par la doctrine de l’Exorcisme. Peu importait : elle allait vite voir la différence. Sa remarque brusque laissa cependant transparaître une autre information : la tragédie derrière ses yeux froids, qu’elle avait de plus en plus de mal à contenir. De nouveau, j’admirai la force qui la faisait tenir là en face de moi. Mais peut-être avait-elle envie de rentrer au plus vite, même si, sans doute par un reste d’amour pour son ancien fiancé, elle n’avait pas voulu assister à l’Exécution ? Désireux de ne pas la faire attendre, alors que je la sentais sur le point de craquer, je répondis :

    - Ils sont déjà à la base. Allons y.



    Spoiler:
    « Elle eut un léger sursaut. Vraiment ? Ce garçon là, c'était le fameux invité ? Il n'avait rien du beau grec classé Apollon qu'elle s'attendait à voir. »
    Nan mais vraiment ! Tu sais quoi ? Le gars de la photo, des milliars de meufs veulent le pécho, d’abord !
    avatar
    Le Père des Exorcistes
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 24/04/2015
    Force : 54283
    Age : 20
    Messages : 39
    Localisation : Russie

    Carte d'identité
    Nature:

    Re: Les coulisses d'un complot

    Message par Le Père des Exorcistes le Mer 1 Mar - 13:03

    JE SUIS EN COURS JE PEUX PAS CONTINUER OK QmQ:

    Le trajet jusqu'à la base était passé trop vite à son goût. Adrianne était restée scotchée à sa tablette. Le garçon avait tenté un début de conversation, qu'elle n'avait pas encouragée. Ce qui arrivait était trop grave. Et elle ne voulait pas y penser. La voiture avait commencé à ralentir.

    Contenu sponsorisé

    Re: Les coulisses d'un complot

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû - 7:43