Âmes Perdues

Forum RPG . Réincarnation, possession, exorcisme, crime...Ouvert à tout-e-s ~

Calendrier du forum

Le mois actuel in rp est Juillet 2016

    Adrian Ye

    Partagez
    avatar
    Adrian Ye
    Exorciste

    Date d'inscription : 24/07/2016
    Force : 2541
    Messages : 5

    Carte d'identité
    Nature: Exorciste

    Adrian Ye

    Message par Adrian Ye le Mar 6 Sep - 14:59

    - Le personnage -

    . Nom et prénoms de votre personnage : Ye Adrian
    . Âge : 23 ans
    . Pays où il vit (quand commence le RP) : Grèce
    . Langue parlée (la langue d'origine doit être indiquée en premier) : Grec, chinois (mandarin), anglais
    . Description physique : 
    Grand, mince, musclé, des cheveux noirs bien coupés, des costumes de bonne facture, Adrian a tout du jeune riche en partance pour son emploi à la banque ou dans son université cotée. Il est plutôt très beau, bien assez pour qu'on se retourne sur lui avec admiration, sans parler de son charisme inimitable. Il a également une voix très séduisante, d'après ce qu'on dit.


    - Son histoire - :


     "-Adrian ! Hé! " Des voix le hèlent dans la rue. Envieuses, et aussi heureuses de pouvoir montrer en public qu'elles connaissent quelqu'un comme lui. Pas étonnant.

     Depuis toujours, Adrian est populaire. Devant les parents, il jouait l'enfant charmant. Avec ses amis, c'était un gamin courageux, roublard, et sympathique. Il plaisait. Jamais il n'a manqué d'attention. C'est bien simple: tout le monde l'adorait... Tout le monde l'adore. Adrian n'est pas vraiment manipulateur, simplement... il sait juste d'instinct comment se faire aimer, et il est très doué pour ça.

     Ca, c'est son point fort. Pour le reste, il est plutôt dans la moyenne. Tenez, côté études, il a toujours été un élève pas très bon, même si ça avait l'air différent sur son bulletin. En réalité, il a toujours trouvé le moyen de parvenir à avoir une bonne note sans trop se fatiguer. Pas besoin de se creuser la tête: son charme suffisait à ce que les plus intelligents l'aident, et avec plaisir en plus. Adrian trichait aussi comme tout le monde, et il s'en sortait à peu près partout. Les professeurs lui faisaient confiance, de toute façon, et l'enfant, puis l'adolescent, ne se sont jamais fait prendre.

     Bien sûr, il sait qu'il ne pourra pas s'en sortir comme ça toute sa vie. Ce n'est pas grave: il n'a pas de grandes ambitions. Il n'en a pas besoin pour s'en sortir; ça se passe naturellement. Un sourire, et toutes les portes s'ouvrent devant lui. Il entre dans les boîtes les plus huppées dès ses 15 ans avec désinvolture, et le vigile ne bronche même pas. Il s'incruste dans les groupes  des enfants des familles les plus riches d'Athènes. Il se hisse dans leur quotidien alors qu'il vient de la classe moyenne. Il parvient à avoir l'air d'être des leurs sans l'être jamais complètement. Ils le respectent. Ils l'adorent. Adrian est l'homme à suivre, celui qui sait ce qu'il faut porter, manger, faire, dire, bref, être. Il ne commet aucun impair, ou alors, en profite pour lancer une nouvelle mode. Il loue des lieux innatendu pour y donner les meilleures fêtes de toute la ville. Tout le monde le connaît. Tout le monde l'adore.

     Il y a juste quelque chose qui assombrit le tableau. Au départ, ce n'était pas grand chose. Mais plus il grandit, plus ça lui arrivait. Quelque fois, alors qu'il marchait dans la rue, un des passants qu'il croisait...se dédoublait. Ce n'est pas comme un effet d'optique, c'est comme s'il y avait une autre personne qui se superposait sur eux, en transparence. Une personne complètement différente. Et ça, Adrian, ça le fait flipper, alors il n'osait pas regarder. Il a bien essayé de chercher si ça voulait dire quelque chose, sur le net, mais apparemment, aucune maladie ne correspondait vraiment à ce qu'il voit. Et puis, finalement, même si c'est une maladie, ça n'arrive pas souvent, alors il a finit par se dire que c'est la faute d'une des substances diverses qu'il essaye de temps en temps et il est passé à autre chose.

     La vie d'Adrian a donc toujours été rythmée par le succès, la fête, et quelques tricheries inventive aux études. Et surtout, la certitude que sa vie allait bien se passer. Tout se passait bien pour lui. Tout se passerait toujours bien pour lui. Il se voyait déjà, comme tous ces gamins pourris gâtés qui l'entouraient, à un poste à succès qui ne lui aurait coûté que quelques sourires. Et il aurait certainement eu raison, si tout n'avait pas subitement basculé.

     A l'âge de ses 19 ans, il organise une fête monstrueuse et s'écroula après avoir un peu (beaucoup) trop bu. Mais au lieu de se réveiller chez lui, il se retrouve allongé sur une couchette sommaire, installée dans une minuscule pièce aux murs de pierre. Paniqué, il se précipite vers la porte et la secoua, sans succès. C'est alors que la poignée bascule et qu'elle s'ouvre sur un homme vêtu d'un manteau à capuche rouge masquant son visage, qui lui annonce que son "initiation" allait commencer...

     C'est à cette initiation qu'Adrian apprends qu'il était un "exorciste", né pour débarrasser le monde des "âmes perdues". Au départ, il se dit qu'il est tombé chez une secte de fous. En même temps... ses drôles d'hallucinations commencent à prendre tout leur sens. Il ne sait plus quoi penser. Une seule chose est sûre: peut importe si tout ça est vrai ou pas, il ne veut pas devenir un exorciste. Il doit s'enfuir.

     Mais comment faire? Il est surveillé en permanence. Il ne voit même pas l'ombre d'une fenêtre. Tout ce qui l'entoure, c'est des centaines de mètre de béton armé et des gardes patibulaires. Mission impossible, donc.

     Adrian ne va sûrement pas laisser tomber comme ça, pourtant. S'il ne peut pas leur échapper, alors ils vont lui ouvrir la porte d'eux même. Il décide de faire ce qu'il fait de mieux: plaire aux autres. Il comprends que ça ne servira à rien de protester: ça ne l'aidera sûrement pas à sortir d'ici. Il va devoir montrer aux Exorcistes qu'ils pouvaient lui faire confiance. En même temps, il savait qu'ils n'aimeraient pas qu'on les prennent pour des idiots. Il ne cache pas ses doutes, mais il prétend que la découverte que ses bizarreries étaient peut-être des pouvoirs le perturbe assez pour le rendre maléable. Il devine instinctivement qu'il doit aussi éviter de trop jouer les effrayés. C'est pas du genre à plaire aux militaires armés qui l'entourent. Adrian sait naturellement se fondre dans leur masse, puis peu à peu, à inciter leur admiration. C'est difficile. Il commence tout en bas de la chaîne alimentaire, et puis il est la seule nouvelle recrue de son espèce, d'après les gens qu'il croise. Mais c'est un défi qu'il ne peut pas choisir de ne pas relever.

     Il ne sut pas si c'était sa tactique qui avait fonctionné, ou si c'était censé arriver de toute façon, mais un jour, on lui annonce qu'il va recevoir une instruction sur les Âmes Perdues. Il va devoir écouter celui qui lui servirait d'instructeur sans parler, et sans chercher à l'éviter, sinon, il ne serait pas nourri et n'aurait plus le droit de quitter sa cellule. En effet, tous les jours, deux fois par jours, un gardien vient lui mettre des menottes et le fait sortir une heure de une marche. Le jeu en valait la chandelle: c'était sa seule chose qui se rapprochait d'une sortie, et puis, il voit bien qu'il commence à s'attirer leur confiance et à monter en grade. Il commence quand même par refuser. Question d'honneur. Pas le sien: celui des soldats. Il sent bien que s'ils se laissent faire, ils le prendront pour une serpillère. Et il voit bien que tous ces "exorcistes" sont plutôt du genre violent, alors, s'il veut qu'ils lui fassent confiance et le laissent sortir, il va devoir jouer les violents aussi. Il refuse, et écope d'une privation de nourriture et de sortie. Il reste enfermé quatre longues journées, nourri seulement avec de l'eau. Au bout de quoi il déclare qu'il veut bien parler avec l'instructeur, mais seulement parce que ses pouvoirs l'inquiètent. L'honneur est sauf, même si Adrian est sur le point de s'évanouir. On lui donne quelques bouchées de pain seulement avant de le laisser aux mains de celui qui doit l'instruire.

     Celui-ci se montre compréhensif avec lui, et plus sympathique que tous ceux qu'il a croisé dans ces pièces sombres. C'est un homme doux, pas comme tous les autres au visage fermé qu'il a croisé dans la base. Adrian s'en méfie, mais il décide de ne pas le montrer.

    - Je pensais que tuer les Âmes étaient une mauvaise chose, lui déclare l'homme juste après s'être présenté. Elles sont habitées par des criminels assoiffés de sang et de torture, mais en quoi est-ce leur faute?

     Adrian n'avait évidemment rien répondu: mais il toisait l'homme avec un regard qu'il espérait dur et méchant.

    - Mais j'ai changé, a poursuivit l'homme. Et toi aussi, tu changeras.

    - Sûrement pas! Explose le grec avant d'avoir pu s'en empêcher.

     Trop tard. Il n'a pas mangé depuis des jours, et son charisme est aussi épuisé que lui. Il a tenu jusqu'ici, mais maintenant, il n'en peut plus.

     Mais l'instructeur sourit doucement, lui indiquant que ce n'était pas grave. Adrian s'en veut d'être aussi soulagé, alors que ce type lui parle de meurtres... Mais il a faim. Alors cette fois il ne dit rien.

    - Je sais ce que tu penses. Ce sont des innocents. Tuer des innocents, c'est horrible. Mais voilà, Adrian.

     L'instructeur se  pencha vers Adrian, sérieux, et il n'avait pas d'autre choix que de lui rendre son regard.

    - Ces innocents, on n'est pas heureux de les tuer. Crois moi. C'est la pire chose. Mais aussi... La plus juste. Les tuer, c'est... Obligatoire. On a le devoir de le faire.  L'esprit qui est accroché à eux est mauvais, est dangereux. Cet esprit les manipule sans qu'ils s'en rende compte, jusqu'à pouvoir les posséder complètement. Alors ils tuent les esprits de ces pauvres gens, et prennent le contrôle de leurs corps.

     Il secoue la tête, tristement.

    - Ils sont comme des otages. Mais petit à petit, à cause de la mauvaise influence en eux, ils deviennent complices. Et à la fin...C'est le criminel qui prend leur place. Et là...

     Il lève des yeux perdus dans le vague.

    - Ces esprits mauvais peuvent les manipuler. Leur parler. Les persuader de vivre. Et après... C'est trop tard. C'est vrai, ils sont innocents, ce n'est pas leur faute... Mais ils sont incapables de se rendre compte du danger, tu comprends? Cet esprit les influence, les piège. Il a du pouvoir sur eux, parce qu'il est en eux. Ils peuvent manipuler leurs émotions, leurs pensées. Au final, ce ne sont plus que des pantins. Ils tueraient leur famille sans regret. Ils ne sont plus eux-même. Le vrai eux, il veut qu'on les arrête... A n'importe quel prix.

     Il se renfonce dans sa chaise.

    - Je sais que c'est difficile à croire mais si nous faisons ça c'est surtout pour leur bien. Et le bien de toute l'humanité. Ce sont des sacrifices, Adrian. Des sacrifices nécessaires. Ils ne sont plus eux-mêmes... Ils sont déjà dangereux.

     Il lève sa paume, comme pour empêcher Adrian d'objecter, alors que celui-ci n'a même pas ouvert la bouche.

    - Tu penses qu'on pourrait se contenter de les enfermer quelque part. Mais c'est impossible. Il n'y a aucun enfermement pour ces créatures. Elles sont dotées de pouvoirs surnaturels. Il faut les tuer, si on veut qu'elles disparaissent. Et si on essaie autre chose, elles tuent les nôtres.

     Adrian ne peut retenir un froncement de sourcils dégoûté, et l'instructeur doit deviner ce qu'il pense, parce qu'il ajoute alors:

    - Oui, c'est parce que nous les tuons qu'ils nous attaque. Mais si elles se battent pour qu'on ne les tue pas, c'est parce qu'elles ne se rendent pas compte. En les tuant, nous les sauvons. Si on ne les tuait pas, ce n'est pas à nous qu'elles feraient du mal en premier, c'est à leur entourage. Elles ne le savent pas, et rien ne pourra les en convaincre, à cause de la créature qui les manipule. A cause de ça, elles risquent la vie de leur entourage... parents, enfants, amis... Et le seul moyen de les arrêter, c'est de les tuer, c'est tout. Mais elles le choisiraient si elles le pourraient, plutôt que l'autre alternative. Réfléchis! Tu voudrais tuer toute ta famille parce que tu es possédé par un meurtrier, ou mourir?

     Adrian a alors hésité, pas seulement à cause de la menace qui plane de le priver de nourriture, mais aussi parce que la question est, quelque part, logique. Bien sûr, ça ne suffit pas à le faire changer d'avis. Mais alors qu'il dévore son repas du soir, une fois l'instructeur partit, il se surprend à repenser à ces paroles. Tuer toute ta famille parce que tu es possédé, ou bien mourir... Il choisirait la deuxième option, il le sait.

     Par la suite, il reçoit cette instruction tout les jours. Il apprend des cas d'Âmes Perdues qui tuent tous leur entourage, parfois d'une façon abominable, une fois possédées ; qui n'hésitent pas à mettre des gens en danger pour leur "mission". Il commence à comprendre que les parasites sont un véritable danger; qu'ils contrôlent ces innocents, et qu'il n'y a plus rien à faire pour les sauver. Que la seule solution, c'est encore de les arrêter avant de commettre des crimes qu'ils regretteraient si ils le pouvaient.

     Il finit par accepter l'entraînement. En plus de l'instruction théorique, il suit désormais des leçons de tirs, d'espionnage, de pistage. Un travail physique et difficile, mais que le jeune homme accepte avec joie. Au départ, il se dit qu'il s'en servira pour s'enfuir; au fond, il n'est déjà plus si sûr qu'il en a envie. Il est entouré d'Exorcistes, et commence même à se faire des amis. Il devient de plus en plus libre, et n'essaye plus jamais de s'échapper, à part quelques tentatives pour prouver son courage aux autres. Quelques temps plus tard, on l'autorise à rentrer chez lui, quoique sous surveillance. C'est inutile: Adrian est désormais convaincu. Il adule le Père et rêve de tuer Ky, qu'il tient pour responsable de tous les malheurs du monde. Mais plus que tout, il désire débarasser la planète des Âmes Perdues.

     Ses parents , tout ce temps, étaient bien sûr fous d'inquiétude, et peinent à croire que leur fils avait soudainement décidé de partir en voyage autour du monde, malgré les mails que d'autres Exorcistes leurs ont envoyé en se faisant passer pour lui. Leur enfant a changé, ils le sentent bien; mais Adrian fait tout pour les rassurer. Il laisse couler les choses pendant quelques semaines, se contente d'agir comme celui qu'il était avant. Il a tôt fait de retrouver sa vie sociale première et sa vie trépidante.  

     Ainsi, la plupart du temps, Adrian est Adrian l'Athénien, cet homme charismatique qui fait battre le coeur de la ville avec ses soirées imprévisibles et pleines de succès. Il mène une vie faite d'Université cotée, de trajets dans des voitures de sport, et de nuits de beuverie luxueuse. Mais quelque fois, il dissimule son visage derrière des lunettes de soleil, emprunte une voiture à des réseaux troubles, et pars en chasse. Il repère les Âmes Perdues grâce à ses capacités, et les traque. Il en a déjà tué six, toutes dans leur sommeil. Sinon, il prévient d'autres équipes de ses trouvailles.

     Ces morts, Adrian les regrette comme un soldat: avec bravoure. Il sait qu'il fait un sacrifice nécessaire. Il sait qu'il aide les victimes de ces criminels, et en premier la personne qu'ils possèdent. Il sait que sans lui, il se passerait des choses horribles, et que ces "âmes perdues" possédées le regretteraient si elles étaient elles-même. Il se sent coupable, mais il sait qu'il est un héros.

     Le Père a raison. Et il est fier de lui obéir. Fier que sa bizarrerie permette de protéger des innocents. Fier d'être un Exorciste.


    - Le joueur ou la joueuse -

    . Votre rythme de RP (minimum une fois tous les deux mois, sauf absence signalée) : à peu près ça xD
    . La couleur que vous utilisez pour faire parler votre personnage ( le numéro / nom exact que vous mettez dans la balise ) : au choix, selon la couleur du bg.
    . Votre avatar : (signalez d'où il vient) Yang Yang
    . Êtes vous mineur·e ou majeur·e ? Majeur
    avatar
    Armageddon
    Maître du Monde
    Maître du Monde

    Date d'inscription : 24/04/2015
    Force : 504737
    Messages : 26
    Localisation : Partout

    Carte d'identité
    Nature: Chat

    Re: Adrian Ye

    Message par Armageddon le Ven 16 Sep - 23:08


    Meow.

    Gouteuhntague, comme on dit par chez nous ...

    Fiche validée, exemptée de RP-test.

    C'est qu'y a du favoritisme dans l'coin. Allez, allez, circulez y a rien à voir.

    Meow.

      La date/heure actuelle est Mer 22 Nov - 21:10