Âmes Perdues

Forum RPG . Réincarnation, possession, exorcisme, crime...Ouvert à tout-e-s ~

Calendrier du forum

Le mois actuel in rp est Juillet 2016

    [Fiche Personnage] Le Père des Exorcistes

    Partagez
    avatar
    Le Père des Exorcistes
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 24/04/2015
    Force : 54588
    Age : 20
    Messages : 39
    Localisation : Russie

    Carte d'identité
    Nature:

    [Fiche Personnage] Le Père des Exorcistes

    Message par Le Père des Exorcistes le Dim 26 Avr - 19:16

    Carte d'identité ->

    . Prénom : Elias
    . Surnom : Le Père des Exorcistes
    . Âge : 54 ans
    . Pays où il vit : Russie
    . Langues parlées : Anglais - Français - Russe



    Apparence ->

    Elias est un homme de taille moyenne, et de corpulence assez fine. Il n'est pas spécialement effrayant, mais quelque chose en lui impose un respect total à ses collaborateurs.
    Son visage est celui d'un homme d'une cinquantaine d'années; il possède pourtant une forme physique impressionnante, et une force musculaire incroyable pour son âge.
    Il arbore souvent un mince sourire entre moquerie et réflexion.


    Caractère ->

    Elias est homme doté d'une grande patience et d'un calme naturel qui font qu'il peut sembler sympathique au premier abord.
    Cependant, il faut se méfier de ce naturel détendu qu'il affiche.
    Le Père des Exorcistes est un homme extrêmement rancunier, et dangereux. Un regard de travers de votre part suffit pour vous faire exécuter, purement et simplement. Il se met rarement en colère, étant plutôt du genre "rage sourde et intérieure".
    Il est sarcastique, et particulièrement misogyne.
    Elias a un sérieux complexe de supériorité. Son amour du pouvoir est tel qu'il serait prêt à sacrifier père et mère pour acquérir plus de puissance.
    Son but est d'éradiquer les Âmes Perdues de la surface de la Terre.



    Histoire ->

    Il avait décidé que le règne des Exorcistes devait désormais être total.

    L'organisation des Exorcistes était déplorable. Leur "chef" n'avait, aux yeux d'Elias, pas la force de caractère nécessaire à son rôle. Il était trop jeune, ou peut-être trop magnanime, et définitivement pas qualifié. La hiérarchie n'était pas bonne, aucune règle n'était appliquée. Il lui semblait plus que nécessaire de reprendre les choses en main.

    Dans l'avion qui l'emmenait à Moscou, Elias lisait avec attention le dossier de feuillets roses qui retraçait l'histoire connue des Exorcistes.

    Il était de notoriété publique à travers leur communauté, que les Exorcistes n'avaient pas toujours formé cette ligue plus ou moins soudée. Ils avaient tout d'abord été seuls.
    Le premier à avoir eu l'idée de rassembler les troupes était un Viking, un homme venu du Rus' de Kiev. On datait la formation d'un clan notable dans les années 990 ou 1000, sous le règne de Vladimir 1er, le Soleil Rouge.
    Les registres parlaient d'un Olaf Gyødilson, un Varègue-Rous', un homme d'une certaine stature et a la détermination sans égale.
    Le Chef des Exorcistes était appelé le Père, car il était à l'origine de toute chose, il était celui à qui l'organisation devait sa naissance.

    Comment, avec le temps, ils avaient pu tomber si bas ?

    Le présent Père avait tout juste la quarantaine. Il s'appelait Eger, a ce qu'on racontait, et se faisait appeler Père Vladimir, comme s'il était le descendant d'une longue lignée de rois et de Pères. Pour Elias, ce type était un bouffon. Il nuisait au bon fonctionnement de ce qui aurait pu être la plus grande arme anti-Âmes, en étant laxiste et peu soucieux du devoir.


    Le quartier général de la ligue se trouvait à Privideniye, une toute petite bourgade du nord-ouest de la Russie, située sur la presqu'île de Kola, sur les bords de la Mer de Barents. Il y faisait froid, pour le plus gros de l'année, et les températures des beaux jours ne dépassaient jamais les 20 degrés.
    Elias était arrivé sur le matin, alors que les premiers rayons du soleil éclairaient le ciel d'une faible lueur. Le chalet qui couvrait la planque était éclairé; au travers de grandes baies vitrées il put apercevoir quelques personnes attablées à une table de petit déjeuné. Il fronça les sourcils. Il ne lui semblait pas prudent de vivre ainsi, aux yeux de tout le monde.
    La neige crissait sous ses pas.
    Bientôt, il s'arrêta devant une petite porte en fer, qui semblait être une entrée secondaire, et frappa trois coups. On lui ouvrit presque aussitôt. Elias ne put s'empêcher de songer qu'il s'agissait là encore d'un manque de précaution tout à fait inadmissible.

    - Vous êtes ? demanda un type en treillis.
    - Elias. Je suis attendu.

    Le type hésita un instant, se demandant certainement de quel coin du monde pouvait venir ce type à l'accent si étrange. Mais il n'en demanda pas plus. Elias se demanda s'il s'agissait là d'une autre prise de risque inconsidérée, ou si le garde avait été prévenu. Quoi qu'il en soit, il ne verrouilla pas la porte après l'avoir fermée, et demanda au visiteur de le suivre, laissant l'entrée sans surveillance aucune. Le vieil homme serra les dents. Il désapprouvait pour le moment absolument chaque détail. Il fallait faire du changement.

    Il ne fut pas étonné quand ils montèrent un étage plus haut, pour arriver dans la salle aux baies vitrées qu'il avait aperçu d'en bas. Il reconnu parmi les convives attablés, un hommes aux cheveux trop blancs pour son âge. Le garde s'approcha d'ailleurs de lui a grands pas, avant de lui glisser quelques mots à l'oreille. Sur ce, l'homme tourna les yeux vers Elias avec un air fermé. Puis finalement, un sourire forcé mais convainquant vint fendre son visage. Il se leva.

    - Elias, c'est ça ? C'était vous au téléphone.

    Le brun acquiesça.

    - Venez donc vous joindre à nous.

    Elias se pressa, et prit place a la table. Il était calme. Il savait désormais ce qu'il devait faire.

    - Vous vouliez rejoindre nos rangs, c'est bien ça ?

    Au moins ce type était direct ! Tant mieux. Alors lui non plus, il n'irait pas par quatre chemins.

    - En quelque sorte, commença-t-il, évasif, pour être tout à fait franc, je viens prendre votre place.

    L'annonce jeta un froid. Les conversations cessèrent, le Père se figea. Il jaugea la nouvelle, son regard rivé dans celui d'Elias. Devait-il le prendre au sérieux ? Il eut un petit rire forcé.

    - Vous trouvez que mon organisation est mauvaise ? ironisa-t-il.
    - Déplorable, à vrai dire. Je pense que vous faites passer les Exorcistes pour des enfants de coeur. Vous semblez avoir oublié les voeux de celui qui posa les premières pierres de ce projet.

    Le garde et les personnes autour de la table firent mine de prendre leurs armes. Eger leva une main, stoppant le geste. Un éclat de folie engendrée par une crainte dont il ne discernait pas la cause brillait dans ses yeux froids.

    - Que suggérez-vous ?
    - Cédez moi votre place. Abdiquez. Je saurais redorer le blason de la ligue.

    Avec horreur, le Père comprenait que ce fou venu d'on ne savait-où était on ne peut plus sérieux. Et pas qu'il soit physiquement réellement impressionnant, mais il émanait de sa personne une sorte d'aura glaciale, un genre de message d'alerte à quiconque tenterait de lui résister.

    - Je ne peux pas faire ça. lâcha simplement Eger.
    - Père Vladimir ?
    - Reconduis ce monsieur à l'entrée, Rolan.

    Elias avait le regard dans le vague, et arborait un sourire amusé.

    - Merci, mais je ne vais nulle part.

    Le-dit Rolan fit un pas en avant; un regard suffit à le geler sur place. Elias se leva. Doucement. Il jouait avec un couteau à bout rond posé près d'une tablette de beurre. Le regard d'Eger fit un rapide aller-retour entre les doigts de son invité, et son petit sourire qui s'agrandissait maintenant.

    - Je ne voudrais pas vous fâcher.
    - Je m'en doute. Abdiquez.

    Un silence.

    - Je ne peux pas... il commença.
    - Dommage.

    TW:
    D'un geste rapide, il referma sa main sur le manche du couteau, et sans que personne n'ai le temps de réagir, le planta entièrement dans la gorge de l'homme, avant de l'en retirer. Il écarquilla les yeux. Du sang se mit à gicler à flot de la blessure. Il cracha un jet de sang, s'étouffa, et tomba de sa chaise.

    Elias venait de tuer Eger. Selon les lois des Exorcistes, il était désormais le Père.
    Un silence atterré s'était posé sur la salle. Un homme se leva soudainement et fit quelques pas avant de se mettre a vomir. Et Elias semblait satisfait. Il observa le cadavre a ses pieds encore un instant, puis d'un geste évasif de la main, il demanda a Rolan de le débarrasser.
    Il prit une profonde inspiration.
    Lentement, avec l'assurance donnée par la réaction de ceux qui étaient désormais ses soldats, il prit place sur la chaise où se tenait Eger un instant plus tôt. Puis joignant les mains:

    - A partir d'aujourd'hui certaines choses vont changer.

    Il vérifia s'il avait bien l'attention de tous. Le silence total lui tira un sourire: il était finalement au sommet de l'échelle. Grâce à lui, le nom des Exorcistes serait de nouveau craint, comme on le craignait à l'époque des Tzars.





    - La joueuse -

    . Votre rythme de RP : Je passe et RP dès que possible.
    . Votre avatar : Robert Carlyle.
    .  Majeure.
    avatar
    Le Père des Exorcistes
    Admin
    Admin

    Date d'inscription : 24/04/2015
    Force : 54588
    Age : 20
    Messages : 39
    Localisation : Russie

    Carte d'identité
    Nature:

    Les OC du Père des Exorcistes

    Message par Le Père des Exorcistes le Dim 18 Sep - 1:17

    Exclamation - Les OC du Père des Exorcistes - Exclamation

    Pour une raison de praticité, je joue certains personnages, qui font en quelque sorte parti de ce compte. Je les répertorie ici. Certains sont adoptables, si ça vous intéresse, sur demande.

    - Max, show stuff, la vingtaine, adoptable
    ©️ Lyndsy Fonseca.

    - Adrianne, humaine, la trentaine, OC non adoptable
    ©️ Laetitia Casta.

    - Thomas, inconnu, enfant, OC non adoptable
    ©️ Thomas Brodie-Sangster.

      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 20:10